‹ Retour

Pathologies de la cornée

Les pathologies les plus fréquentes de la cornée incluent les ulcères, les perforations et les kératites (inflammation de la cornée). La cornée peut également être le siège de processus tumoral.

1- Les ulcères et perforations de la cornée: comment les reconnaitre et quels sont les traitements?

La cornée est très innervée et en cas de lésion le cheval présente généralement une douleur marquée. On observe alors un blépharospasme (fermeture des paupières), associé éventuellement à un écoulement, une conjonctivite (inflammation de la conjonctive qui devient rouge) ou un œdème cornéen (augmentation de l’opacité de la cornée qui devient blanchâtre). Lorsque la pathologie dure depuis quelques jours une vascularisation se développe depuis la conjonctive.

Il est important de faire examiner et soigner rapidement l’oeil car une infection peut rapidement se propager dans l’oeil.

IMG_0659 Capture d’écran 2015-03-26 à 11.18.51

Test à la fluorescéine qui fait apparaitre l’ulcère en vert    Ulcère profond compliqué

L’ulcère doit guérir en 8 à 10 jours au maximum. Si ce n’est pas le cas, le cheval doit être revu par le vétérinaire. La mise en place d’un cathéter sous palpébral peut être envisagée pour faciliter l’administration des traitements.  Une désépithélialisation, une suture des paupières ou une greffe conjonctivale sont à envisager en cas de retard persistant de cicatrisation de ces ulcères.

Attention, la cornée peut être percée sur toute sa profondeur. Cela peut être bien visible ou plus discret mais dans les 2 cas une intervention chirurgicale est nécessaire en urgence pour tenter de sauvegarder le globe oculaire et éventuellement la vision.

Capture d’écran 2015-03-26 à 11.29.15

2- Kératite chronique

Les pathologies de la cornée ne sont pas toujours associées à une ulcération de la cornée. Ces pathologies en sont pas rares, elles se manifestent généralement par un oedème de cornée et entrainent peu de douleur. Contrairement aux ulcères, elle ne requièrent pas de traitement antibiotique mais un traitement anti inflammatoire. Il est donc important de pouvoir bien différencier ces deux entités pathologiques. Un suivi est nécessaire car les kératites peuvent récidiver.

IMG_4235

Oedème cornéen suite à une kératite

3- Tumeurs de la cornée

Des pathologies plus rares peuvent toucher la cornée telles que le carcinome épidermoïde. Une intervention chirurgicale de kératectomie associée à une chimiothérapie est alors nécessaire.

Capture d’écran 2015-03-01 à 21.32.10  Capture d’écran 2015-03-01 à 21.32.48

Tumeur de la cornée                             Evolution de la cicatrisation de la cornée 3 mois après l’intervention