Alimentation
‹ Retour

Alimentation

L’alimentation du cheval est un élément important dans la prévention de certaines pathologies comme les coliques, les ulcères d’estomac et la fourbure. Les chevaux âgés ont par ailleurs des besoins spécifiques.

Un suivi de dentisterie est indispensable à une bonne assimilation de la ration car le cheval en box mastique beaucoup moins que lorsqu’il est à l’herbe comme à l’état sauvage et la bonne mastication et salivation sont le point de départ de la digestion. Les tables dentaires du cheval ne sont pas horizontales et des « surdents » peuvent se former rapidement sur les bords des molaires (cf.. ).

Colique

Les changements trop rapides et les déséquilibres dans la ration peuvent être en cause dans certains cas de coliques. Lorsque le cheval ingère de trop grandes quantités de céréales les capacités d’absorption de l’intestin sont dépassées ce qui entraine un passage de sucres complexes (amidon principalement) dans le colon et perturbent l’équilibre de la flore bactérienne locale. Des bactéries productrices d’acide lactique peuvent alors proliférer et entrainer de la diarrhée. Des fermentations perturbées favorisent la production excessive de gaz avec pour conséquence des distensions et déplacements de colon.

Sur les chevaux sensibles, il est recommandé de:

– réduire la quantité de céréales, préférer les floconnés plus digestibles ou choisir des concentrés à faible teneur en amidon.

– fractionner la ration en plusieurs repas équivalents (au moins 3 par jour)

– de fournir une bonne quantité de fourrage à chaque repas pour assurer le fonctionnement normal du colon.

– les dents doivent être correctement râpées pour que la mastication soit efficace et les fibres bien coupées et humidifiées en arrivant dans le système digestif.

– le cheval doit être correctement déparasité.

D’autres formes de coliques, tels que la constipation et les coliques de sable peuvent être favorisées par le manque de fourrages car le cheval s’ennuie et essaie de manger sa literie ou du sable.

Ulcères

Les ulcères d’estomac sont assez fréquents chez les chevaux. Le cheval n’est pas fait pour manger les concentrés car dans la nature il mange une grande proportion de fibres. La présence de granulés et donc de sucres en quantité entraine une acidification du contenu gastrique ce qui peut agresser la muqueuse non glandulaire située dans la partie haute de l’estomac qui n’est pas protégée contre l’acidité). Les fibres et certains aliments à effet « tampon » comme les légumineuses (luzerne) permettent de stabiliser le pH. L’ajout dhuile de colza ou de maïs dans la ration permet de donner de l’énergie non glucidique en remplacement d’une partie des concentrés.

Fourbure

Ce sont principalement les poneys qui sont sujets à la fourbure mais les chevaux peuvent être aussi touchés lorsqu’ils sont âgés et/ou en surpoids. Afin d’éviter cela il est très important de ne pas les laisser prendre de l’embonpoint. Les poneys et chevaux obèses devraient recevoir uniquement du fourrage sec et un supplément minéral. Attention, l’herbe peut être très riche en sucres au printemps et à l’automne et cet accès de sucre peut suffire à entrainer une crise de fourbure aigue et grave.

Chevaux d’âge

Il est important pour un vieux cheval que les dents soient vérifiées chaque année. En effet, quand les tables dentaires deviennent trop irrégulières il peut être trop tard pour corriger les anomalies et cela peut entrainer des problèmes de mastication importants.

Un régime alimentaire riche en fibres humides comme l’herbe est bénéfique pour favoriser une bonne mastication et aider à une bonne usure des dents. La luzerne, les pulpes de betterave et d’autres fibres plus courtes peuvent être utile pour les chevaux avec de mauvaises dents car elles nécessitent moins de mastication. Un concentré à bonne teneur en acides aminés essentiels est bénéfiques pour valoriser l’apport protéique et limiter les excès de déchets azotés délétères pour la fonction rénale

Pour les chevaux maigres, on peut aussi choisir d’ajouter de l’huile végétale dans l’alimentation pour augmenter sa densité énergétique.

Il existe également des suppléments qui contiennent des prébiotiques qui soutiennent la digestion notamment pour les chevaux souffrant de troubles de l’absorption (maigreur, selles molles).